La pomme de terre de Dhorpatan

La première variété de pommes de terre introduite dans le Dhorpatan fut la pomme de terre Kufri Jyoti autour des années 1980. Cette variété de pommes de terre fut importée de l'Himachal Pradesh, en Inde, par le gouvernement suisse. Les agriculteurs de la vallée de Dhorpatan commencèrent à cultiver cette variété qui, en s’adaptant aux conditions climatiques de la région, se bonifia au fil du temps. Les agriculteurs de la vallée introduisirent, eux-mêmes, d’autres variétés.
La pomme de terre Kufri Jyoti en langage vernaculaire, ou Solanum Tuberosum en langage botanique, reste la pomme de terre la plus cultivée de la vallée de Dhorpatan.
La pomme de terre Kufri Jyoti est issue du croisement de deux variétés de pommes de terre. Elle fut diffusée à partir de 1968 par le Central Variety Release Committee of India dans les provinces indiennes de l’Himachal Pradesh et de Kumaon.
Les plantes sont grandes et compactes. Ses feuilles sont cordiformes, larges et vert clair. Le tubercule est de forme ovale et blanche. La chair est d’une couleur blanche et cireuse. Les germes sont bleu-violacés. Ils se conservent bien à condition de leur donner le bon traitement après la récolte.
Cette pomme de terre résiste bien au mildiou de la pomme de terre, principal ennemi des cultures de pommes de terre. Elle résiste également bien à l’alternariose et à la galle verruqueuse.
La pomme de terre pousse en une centaine de jours dans les plaines, 120 jours en montagne.

Les pommes de terre de Dhorpatan sont cultivées entre 2800 et 3000 mètres d’altitude.

Leur culture est entièrement biologique compte tenu de la pureté du sol, de l'eau et de la terre, et ces pommes de terre n'ont jamais connu de pesticides depuis leur arrivée dans la vallée.

Elles se conservent naturellement pendant une année sous la terre.